Le cimetière britannique d’Aire-sur-la-Lys

La loi Française du 29 décembre 1915 a décidé la création des nécropoles nationales pour regrouper les corps des combattants morts pour la France. Par cette même loi, la France assure une sépulture perpétuelle sur le sol national aux soldats alliés et français décédés.

C’est à cette date qu’a été créé l’Aire Communal Cemetery. Il s’agit d’un cimetière militaire britannique situé au lieu-dit Trou à Cheval à Aire. Il est aujourd’hui intégré au cimetière communal. Ce cimetière a été aménagé par Sir Herbert Baker.

Le 21 Mai 1916, la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) est créée, elle gère les cimetières anglais, leur création, leur aménagement et leur entretien.

De plus, elle est responsable du dénombrement, de l’identification et de l’entretien des tombes des soldats des Etats du Commonwealth (c’est-à-dire des soldats qui  font partie des 52 états membres du Commonwealth, qui sont pour la plupart des anciens territoires de l’empire Britannique) tombés durant les deux guerres mondiales. La CWGC est responsable de la construction de mémoriaux pour les soldats non identifiés. Elle gère 2931 cimetières sur le sol français dont 779 dans le Nord-Pas-de-Calais.

Comme les Britanniques souhaitent rendre le même hommage à tous les soldats, quel que soit leur grade, les stèles sont donc toutes alignées et uniformes. Dans l’armée britannique, les soldats les plus hauts placés dans la hiérarchie sociale ont plus de chance de mourir que les soldats de la classe populaire qui, souvent plus chétifs, sont restés à l’arrière durant la guerre. On constate, en effet, que le taux de mortalité des officiers est 2 fois plus élevé que celui des hommes de troupe, 80% de ces morts étaient des volontaires.

Vue du cimetière militaire britannique d’Aire-sur-la-Lys.

Les cimetières britanniques se trouvent à l’endroit où les soldats sont morts, c’est pourquoi ils peuvent être très petits et très nombreux et se trouvent le long des lignes de front, donc parfois en plein champ. Chaque cimetière  possède 3 éléments constants que nous retrouvons, ci-dessous, dans le cimetière d’Aire-sur-la-Lys : la « croix du sacrifice », l’abri pour les visiteurs, avec le registre des sépultures et un cahier de passage où les visiteurs peuvent inscrire leur nom et la War stone (« pierre du souvenir ») avec cette phrase gravée, tirée des Ecclésiastiques 44:14 « Their name shall live for evermore » ( qui signifie : « le nom restera pour toujours » ). On doit cette phrase à Rudyard Kipling qui perd son fils unique en 1915 dans une bataille proche de Loos. Cette phrase va figurer à l’entrée de tous les cimetières militaires britanniques ainsi que la mention « a soldier of the Great War, known unto God » inscrite sur chaque tombe de soldat inconnu.

La Croix du sacrifice
La pierre du souvenir
Le registre des sépultures se trouve sur la droite

Dans le cimetière d’Aire-sur-la-Lys reposent 925 soldats. On n’y trouve 915 Britanniques (889 du Royaume-Uni, 1 Néo-zélandais, 6 Australiens, 4 Indiens, 15 Canadiens) venus du monde entier dont 4 qui n’ont pas pu être identifiés et 10 d’une autre nationalité, dont des Allemands.

Plan du cimetière militaire britannique d’Aire-sur-la-Lys

Chaque stèle possède l’emblème du régiment ou du pays du soldat, ainsi que son nom et ses dates de naissance et de mort. La CWGC propose également à chaque famille de faire graver une épitaphe sur chaque tombe, à la base des stèles. La phrase sur les croix diverge selon les familles, on peut trouver “killed in action”, l’équivalent de mort pour la patrie pour les Britanniques.

Stèle égyptienne, on peut y lire l’épitaphe “For ever in our thoughts from his wife Edna & daughter Kathleen”
Tombe d’un soldat allemand
Stèle d’un soldat irlandais à gauche (lyre) et d’un soldat canadien à droite (feuille d’érable)
Stèle d’un soldat non identifié, « known into god », connu de Dieu seul

 

Stèle d’un soldat de confession juive (étoile de David)
Stèle d’un soldat australien
Stèle d’un soldat écossais
Stèle d’un soldat néo-zélandais
Au centre, stèle d’un soldat des Indes occidentales
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s