Les femmes à Aire-sur-la-Lys

Les civils, en particulier les civiles, d’Aire-sur-la-Lys et de ses alentours ont aidé et ont soutenu les soldats pendant la première guerre mondiale. Ils se sont engagés dans cette guerre de différentes manières.

 

Les civils ont eu la possibilité d’envoyer gratuitement des lettres et des colis, jusqu’à 1kg selon une annonce du 1 juillet 1915 dans l’Echo de la Lys, à leurs proches partis au front. Ces lettres rendaient la vie des soldats moins monotone et ils pouvaient grâce à ces courriers avoir des nouvelles de leurs proches. Les lettres servaient de soutien aux soldats. Dès le début de la guerre, les soldats reçoivent des colis, le 13 décembre 1914 où 200 000 paquets ont été remis à la poste pour les fêtes de fin d’année.

À partir du 5 mars 1916, les colis destinés aux prisonniers de guerre pouvaient peser jusqu’à 1 kg et en fin d’année, les familles des soldats ont également pu envoyer des colis de 1 kg gratuitement. Le 9 novembre 1916, la Fédération départementale des comités de secours aux prisonniers a indiqué lors d’une réunion que 179 343 colis ont été envoyés à 14 000 prisonniers. Le 25 avril, un système de correspondances s’est mis en place avec les personnes se trouvant en département occupé cependant les lettres ne pourront contenir que 20 mots et seront envoyées tous les 2 mois.

De nombreux soldats n’ayant pas de famille à qui parler ont pu entretenir des correspondances avec les “marraines de guerre”. Ces femmes les ont soutenus moralement, psychologiquement mais aussi affectivement. Elles rendaient visite aux soldats blessés dans les hôpitaux.

Pendant la première guerre mondiale, le nombre de courriers envoyés aux soldats est estimé à quatre millions par le Bureau Central militaire de Paris.

 

Pour les soldats et les familles en difficulté, des appels à l’aide sont mis en place dans les villages. En août 1914, le conseil municipal a organisé une souscription publique pour soulager les familles des dégâts causés par la guerre. Pour les blessés de la guerre, une souscription diocésaine est faite grâce au clergé paroissial. Le 30 mai 1915, Mme Delbende, la femme du maire, reçoit les souscriptions en faveur de l’oeuvre du vêtement du prisonnier. Elle parvient à rassembler 2 316 fr 70.

  

Une aide a également été fournie aux réfugiés pour obtenir un permis de séjour et donc recevoir des allocations.

Les femmes ont joué un rôle important durant la première guerre mondiale. En effet, les hommes étant absents et partis au front il n’y avait donc plus d’argent qui rentrait dans les foyers. Les femmes ont dû commencer à travailler pour obtenir un salaire, en plus de s’occuper des enfants et de leur maison. Les femmes pouvaient travailler dans les entreprises et dans les usines qui parfois étaient tenues par l’occupant allemand ou par les alliés comme à Aire-sur-La-Lys où les Britanniques occupaient la ville. Les usines étaient souvent requises pour la fabrication d’armes. Les femmes pouvaient également travailler dans les champs car le plus souvent les récoltes étaient envoyées aux soldats. Suite aux nombreuses tâches que devaient effectuer les femmes, des épizooties sont apparues en 1915 car le bétail était moins bien nourri et traité. Le 26 juillet 1915, le général d’Hazebrouck de l’armée anglaise met à la disposition des femmes, des cultivateurs qui peuvent aider aux travaux de la moisson.

Les infirmières s’occupaient des soldats blessés, leurs tentes étaient installées près des champs de bataille pour intervenir au plus vite auprès des soldats. Malgré le danger, ces femmes travaillaient bénévolement et n’étaient donc pas rémunérées.

De nombreuses femmes impliquées dans la vie d’Aire-sur-La-Lys se sont engagées dans cette guerre. Madame Delbende, femme du maire d’Aire sur La-Lys Monsieur Abel Delbende était une femme engagée à l’époque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s